Des capsules d’enseignement en morphologie dérivationnelle

Dernière mise à jour : sept. 28

Par Nathalie Chapleau, professeure à l'UQAM


Les capsules en morphologie dérivationnelle sont des séances d’activités intégrées à l’enseignement. Il s’agit de brèves périodes durant lesquelles l’enseignant met l’accent sur une notion reliée à la morphologie dérivationnelle (Chapleau, Beaupré-Boivin, Saidane, et Fejzo, 2017). Elles peuvent se réaliser lors d’une activité de lecture, d’orthographe lexicale, de géométrie ou encore d’univers social. Des capsules en morphologie peuvent également être un moment traitant d’une notion spécifique à la morphologie comme les mots de la même famille morphologique. Les principales caractéristiques de ces pauses didactiques sont l’enseignement direct et court.

Une capsule pédagogique, lors d’une lecture, pourrait simplement être d’attirer l’attention des élèves concernant les mots construits afin de mieux saisir leur sens. Par exemple, dans l’album jeunesse Le Dragon qui voulait se faire des amis de Raphaël Mechin, la première phrase contient le mot «assoiffés». Afin de découvrir la signification de ce mot, l’enseignant peut proposer à l’élève d’en observer la construction en identifiant le mot de l’intérieur de «assoiffés». Ensuite, il insiste sur le préfixe « a- », l’ajout au début du mot et il indique que cette unité de sens signifie « la privation » ou « l’absence de quelque chose ». Ensemble, ils identifient le sens du mot construit et ils proposent « qui a soif, qui a besoin de boire » et ils vérifient leur découverte dans le contexte de la phrase. L’enseignant rappelle que la stratégie de construire ou déconstruire un mot permet de connaitre le sens et de mieux saisir les idées transmises par l’auteur.


Une capsule pédagogique en morphologie dérivationnelle en lien avec le vocabulaire mathématique pourrait s’intégrer à une activité d’apprentissage concernant les solides. Afin d’aider l’élève à associer les termes mathématiques aux formes appropriées, l’enseignant utilise un mot de base comme point de départ. Par exemple, il propose le mot «angle» et il indique la définition «intersection de deux lignes». Ensuite, il choisit le mot construit «triangle» et il propose une définition. Il poursuit l’activité en ajoutant les mots construits «angulaire», «triangulaire» et «rectangulaire». L’élève sera sollicité pour découvrir le sens de ces mots et pour illustrer des affixes significatifs. Par exemple, pour le mot «triangle», l’élève peut écrire «3» à côté de «tri» (pour voir la vidéo :ici).

Une autre capsule pédagogique pourrait se réaliser lors de la présentation de la liste de mots dont l’apprentissage de l’orthographe est prescrit. Par exemple, l’enseignant pourrait regrouper les mots «débat», «portrait» et «regret» afin de démontrer à l’élève que le morphographe à la fin des mots, la lettre muette «t», permet d’ajouter des suffixes pour former des mots de la même famille. Ensemble, ils peuvent trouver des mots rappelant l’utilisation de la lettre «t». Ainsi l’élève découvre une stratégie orthographique découlant de connaissances en morphologie dérivationnelle.


Ces différents exemples ont pour objectif de démontrer la facilité d’intégrer un enseignement traitant de la morphologie dérivationnelle. Ces capsules sont claires et brèves et complètent les connaissances de l’élève sur la langue afin de favoriser les apprentissages dans les différentes disciplines scolaires.


Bon enrichissement!


Téléchargez l'article ici :

Des_capsules_d'enseignement_en_morphologie_dérivationnelle
.pdf
Download PDF • 584KB

26 vues0 commentaire

© CAP MORPHO, projet de recherche dirigé par Nathalie Chapleau, UQAM